Proclamer « Je suis Charlie » est-ce que cela suffit ?

Communiqué de presse du 13/01/2015

Le drame qui s’est déroulé à Paris ce mercredi 7 janvier nous touche tous et toutes. Cela d’autant plus qu’il s’est passé à nos portes, presque chez nous, et qu’il ébranle symboliquement une valeur démocratique que nous défendons, tout comme la France, à savoir la liberté d’expression. Tout ceci a déjà été maintes fois exprimé, oralement et par écrit, ces derniers jours.

Mais il y a un danger plus sournois, dont on parle moins, qui s’infiltre doucement, profitant de l’émotion ambiante pour se légitimer, à savoir la construction d’une société encore plus sécuritaire qui stigmatise, classe et oppose les individus en fonction de leur appartenance.  Les premières réactions nous entraînent indéniablement dans cette voie.

Que ce soit des ministres belges, de la majorité comme de l’opposition ;

Que ce soit les responsables de différents cultes à qui l’on impose de se justifier et qui rappellent avec force, ce que d’aucun savent déjà, à savoir que leurs messages sont de paix ;

Que ce soit les médias qui attisent l’émotion à grand renfort de photos, de reportages, de commémorations, en ne développant pas nécessairement l’analyse critique ;

Que ce soit les partis d’extrême-droite qui récupèrent discrètement cet évènement pour distiller leurs discours discriminants.

Cette voie vers une société plus sécuritaire n’est pas, nous en sommes convaincus, le bon chemin à suivre !

Le CRIBW n'est pas que Charlie

Le danger est devant nous maintenant et il empruntera les chemins de la démocratie pour réduire considérablement nos libertés. Il profitera de l’émotion qui jette jusqu’à 4 millions de personnes dans les rues belges et françaises pour s’imposer. Il a pour nom les extrémismes.

C’est cela qui doit être combattu quotidiennement par plus de citoyenneté, par un renforcement des lieux et des moments d’échanges, de rencontres humaines, par des temps de partage. Ce danger doit être combattu par une vigilance de tous les instants qui remet volontairement et en toutes circonstances les faits en perspective. Aucune société, aussi sécuritaire soit-elle, ne pourra rivaliser avec une volonté citoyenne commune de rencontrer l’autre et de construire un espace de vie dans lequel il fait bon vivre ensemble, et ce, quel que soit notre appartenance culturelle, religieuse, sociale ou économique. La ferveur citoyenne déployée à l’occasion des manifestations de ce week-end doit être entretenue sur le long terme afin de garantir la construction d’une société juste, sereine et interculturelle.

Au Centre Régional d’Intégration du Brabant wallon, en tant qu’asbl œuvrant depuis de nombreuses années à une société construite sur la confiance collective par la sensibilisation et à la critique des discours dominants,  nous avons choisi d’être plus que « Charlie ». Au CRIBW nous sommes « Vigilant(e)s » et avons choisi d’intensifier encore la lutte contre toutes formes de discours discriminant par un travail soutenu de cohésion sociale et de sensibilisation citoyenne. Ainsi dans les prochaines semaines, nous mettrons en place une série de rencontres autour des questions soulevées par cet évènement tragique : colloque, émission radio et, dès à présent, des apports réflexifs sur notre page Facebook. Cette vigilance, cette surveillance attentive et soigneuse dont l’attention ne se relâche pas, c’est avec vous que nous voulons la construire !

Patrick Monjoie  – Nathalie Poelaert

Directeur                  Présidente

This entry was posted in Communiqué de presse and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.